Moi Tarba, j’ai décidé d’être : les misères d’une ancienne esclave à Atar

Toujours dans la série des «parcours exceptionnels », le portrait que l’on présente ici est celui de Tarba Mint M’boyrick. Un autre combat pour la survie qui mérite d’être connu.   Tarba  est, comme Mohamed Hmeyda, une ancienne bergère. Un « métier » d’esclaves, sauf exception. Vous êtes prévenus : Pour l’écouter raconter son histoire, il faut avoir de la patience. J’ai passé une journée avec elle au siège de SOS Esclaves, à Atar, et à « Netteg », le quartier pauvre où elle vit avec ses deux enfants, son mari, et son neveu « El id », qui vient … Continue reading Moi Tarba, j’ai décidé d’être : les misères d’une ancienne esclave à Atar

Référendum : c’était bien « le vote des bêtes sauvages »

En Mauritanie, le « oui » pour les réformes constitutionnelles proposées par le président Mohamed Ould Abdel Aziz (présentées à tort comme les résultats d’un « dialogue national »), l’a remporté largement. Avec 85%, nous dit la CENI (commission électorale nationale indépendante) qui, comme le sénat que le référendum vient d’enterrer, a aussi dépassé son mandat ! Mais l’enjeu de ce référendum que l’opposition radicale (une coalition de 8 partis, de syndicats et de personnalités indépendantes) qualifie d’illégal, était ailleurs. On se demandait qui allait voter? La majortité présidentielle (une soixantaine de partis politiques) qui n’avait de discours et de mode d’action que celui … Continue reading Référendum : c’était bien « le vote des bêtes sauvages »

Mauritaniens, indignez-vous !

J’aimererai bien crier, à la face des « majoritants » et des opposants : ya ehel mouritani goulou eff e’khleytou. Expression intraduisible mais qui donnerait quelque chose comme : « mauritaniens, indignez-vous »! Depuis cinquante-six ans, les hommes politiques vous mentent. Vous volent. Vous humilient. Le premier de ces mensonges est de vous faire croire que vous avez acquis votre indépendance, alors que vous dépendez encore, comme tant d’autres pays africains et arabes, de vos anciens maîtres. Nous ne produisons ni ce que nous mangeons ni ce que nous portons. Je ne parle pas de nos moyens de locomotion et encore moins des armes … Continue reading Mauritaniens, indignez-vous !

Au nom de l’article 38, je vous emmerde !

Bon, je viens très en retard pour donner, moi aussi, mon humble avis sur la polémique en cours à propos des amendements constitutionnels. Un avis « inutile et incertain » certes, puisque ceux d’éminents constitutionalistes  ont été rangés dans l’escarcelle des querelles politiques en cours depuis 2008. Ces amendements seront proposés donc au verdict des urnes le 15 juillet prochain. Le président Mohamed Ould Abdel Aziz en a décidé ainsi. Bon, pardon, le gouvernement l’a annoncé en conseil des ministres ! Le Conseil constitutionnel ne se prononcera pas sur le recours à l’article 38 qui, selon un magistrat « retraité » et disparu de … Continue reading Au nom de l’article 38, je vous emmerde !

Autour d’un thé : Satan rime bien avec Sultan

Seuls les imbéciles ne changent pas. Ni de tête. Ni d’avis. Ni d’approche. Le recyclage reste, pourtant, une vieille technique qui a fait ses preuves. Partout. Et, comme l’on dit chez nous, « Celui qui ne se fâche pas est un âne ». Quant à celui qui n’accepte pas les excuses d’autrui est un satan. N’aurait donc que le choix d’être âne ou satan ? Poétiquement parlant, satan rime bien avec sultan. Même si la poésie est à l’origine de tous nos maux. Ô vous, chers Z’autres du pays d’un million de poètes¹, ce n’est pas en déclamant vos interminables … Continue reading Autour d’un thé : Satan rime bien avec Sultan

Mauritanie : Amendements constitutionnels sur fond de crise

Le parlement a débuté, le 22 février 2017, une session extraordinaire en vue de l’examen de plusieurs textes de lois, dont le très controversé projet de loi portant sur des réformes constitutionnelles proposées par le gouvernement mauritanien et entérinées par les assises du Dialogue National Inclusif (DNI) organisé du 29 septembre au 20 octobre 2016, avec la participation de quelques formations politiques classées dans l’opposition «modérée ».   Ces réformes constitutionnelles portent sur « la suppression du sénat, la création de conseils régionaux et le changement des symboles nationaux (drapeau et hymne national) ». Le point relatif à la suppression … Continue reading Mauritanie : Amendements constitutionnels sur fond de crise

Mauritanie : accords et désaccords

Wallahi, l’opposition dite radicale a raison de se méfier. Je ne l’aime pas, cette opposition-là, il est vrai. Parce que fainéante, incapable, roublarde et j’en passe. Divisée, opportuniste, inconséquente, sans foi ni loi. Elle n’a pas de stratégie, non plus de stratège. Mais elle a raison. Mille fois raisons. Voici pourquoi.  L’opposition a compris, depuis le fameux Accord de Dakar, que ce pouvoir-là (le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz) n’a pas de parole. Qu’il est inutile, voire dangereux, de sceller un pacte avec lui. Le Président promet et revient sur sa parole quelques temps après. Les ministres mentent sur … Continue reading Mauritanie : accords et désaccords

Demain, je vais pleurer devant la présidence pour réclamer un troisième mandat

Demain, je vais pleurer devant la présidence et réclamer un troisième mandat. Et peut-être que je serais nommé ! Qui sait ? Aziz a encore frappé. Et fort. Très fort même. Alors qu’on ne l’attendait pas, il procède à un mini remaniement à peine rentré de trois semaines de vacances en Inchiri et au Tiris Zemmour. J’ai dit qu’il a frappé fort. Et oui, jugez-en vous-mêmes : les deux nouveaux « ministrés » ont cette particularité : avoir pleuré en défendant l’une des « causes » du pouvoir. On se rappelle de cette fameuse campagne d’explication du « discours de Néma ». Le nouveau ministre de la Jeunesse, Mohamed Ould … Continue reading Demain, je vais pleurer devant la présidence pour réclamer un troisième mandat

Bilad Lehmir

Bilad Lehmir. Le pays des ânes, un peu à l’image des moutons de Panurge. Notre esprit grégaire fait que nous subissons toutes les bêtises de nos responsables irresponsables ; qu’ils soient élus ou administrateurs. Ils nous volent, nous mentent, nous affament et rient sous cape. Ils sont rassurés, assurés. Le « printemps arabe » n’arrivera pas dans Bilad Lehmir. Ce pouvoir-là en sait quelque chose. Il a appris de ceux qui l’ont précédé. Ceux qui ont volé, menti, affamé et même tué. Ici, tout est possible. Tout est normal, « aadi ». Qu’un ignorant soit propulsé directeur ou qu’un voleur devienne ministre des finances. Que … Continue reading Bilad Lehmir

Mauritanie : Que faire pour sortir de la crise ?

  Les hommes politiques mauritaniens sont d’accord sur une seule chose : l’art consommé de camper sur les mêmes positions ! Une manière pour eux d’entretenir une crise dont la victime expiatoire est le Peuple, censé être, pourtant, la finalité de toute action positive de nature à servir son bien-être. Majorité et Opposition continuent à entretenir une tension politique naturellement préjudiciable à toute action de développement. Pire, elle fait courir au pays les risques d’une instabilité dont les prémices sont bien là : un sénat qu’on ne parvient pas à renouveler, dix ans après l’élection de nos « chouyoukh¹ », une bonne … Continue reading Mauritanie : Que faire pour sortir de la crise ?