Demain, je vais pleurer devant la présidence pour réclamer un troisième mandat

Demain, je vais pleurer devant la présidence et réclamer un troisième mandat. Et peut-être que je serais nommé ! Qui sait ? Aziz a encore frappé. Et fort. Très fort même. Alors qu’on ne l’attendait pas, il procède à un mini remaniement à peine rentré de trois semaines de vacances en Inchiri et au Tiris Zemmour. J’ai dit qu’il a frappé fort. Et oui, jugez-en vous-mêmes : les deux nouveaux « ministrés » ont cette particularité : avoir pleuré en défendant l’une des « causes » du pouvoir. On se rappelle de cette fameuse campagne d’explication du « discours de Néma ». Le nouveau ministre de la Jeunesse, Mohamed Ould … Continue reading Demain, je vais pleurer devant la présidence pour réclamer un troisième mandat

Remaniement partiel en Mauritanie : pour la première fois, les erreurs se payent cash

Un remaniement inattendu mais bienvenu. Avec cinq départs : Ould Meimou (Affaires étrangères), Ould Rayess (Affaires économiques), Ba Ousmane (Éducation nationale), Ould Zein (Habitat) et Ould Jelvoun (Santé). Les ministres débarqués ont ceci de commun : leurs départements plient sous les scandales À l’éducation nationale, la manifestation d’hier, sévèrement réprimée par les forces de l’ordre, a été la goutte qui a fait déborder le vase. Une équipe scolaire (école Nessiba 1) a raté le tournoi de football organisé par la chaîne de télévision qatari « Jim » parce qu’au ministère des fonctionnaires véreux ont cherché, semble-t-il, à soustraire 33000 dollars à cette … Continue reading Remaniement partiel en Mauritanie : pour la première fois, les erreurs se payent cash

Mauritanie : les « ministrés » d’Aziz tournent et retournent

Le remaniement attendu a bien eu lieu. Deux ministres sont sortis deux sont rentrés. Deux ? Pas tout à fait. Il y a un « revenant » ; inattendu, vraiment. Sid’Ahmed Ould Rayess, l’homme qui, en janvier dernier, était au cœur de l’actualité. Il venait alors d’être « dégagé » du juteux poste de gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie (BCM) suite au scandale de la Maurisbank dont le patron, l’homme d’affaires Ahmed Ould Mogueya, croupit depuis en prison. En retrouvant le poste de ministre des Affaires économiques et du développement, Ould Rayess prouve à l’opinion publique nationale qu’il reste toujours un proche du raïs. … Continue reading Mauritanie : les « ministrés » d’Aziz tournent et retournent

Remaniement en Mauritanie : Scandales, parité et disparités

Une fois encore, le président Aziz a pris de cours tout le monde. Alors qu’on marchait à Nouakchott contre Charlie Hebdo et qu’on devisait sur un possible dialogue entre la majorité et l’opposition, il décide tout d’un coup de « reconfigurer » l’équipe gouvernementale pourtant formée il y a à peine quatre mois. Y avait-il urgence à cela? On peut dire, sans risque de se tromper, oui et non. La série de scandales ayant secoué le ministère des Finances et la Somelec (Société mauritanienne d’électricité) rendait hypothétique le maintien à son poste de l’argentier du pays Thiam Diombar. Certes, l’homme … Continue reading Remaniement en Mauritanie : Scandales, parité et disparités

Deux remaniements en un peu plus d’un mois en Mauritanie : La stratégie des petites retouches

Deux nouvelles têtes sont tombées, dimanche dernier, celles du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Hamdi Ould Mahjoub, et de la ministre des Affaires sociales, de l’enfance et de la famille, Moulaty Mint El Moctar. Je ne sais pourtant s’il faut vraiment qualifier de «remaniement » ces petites retouches que le président Mohamed Ould Abdel Aziz a pris l’habitude d’apporter à son gouvernement. Par deux fois, en un peu plus d’un mois, Ould Abdel Aziz surprend en modifiant légèrement l’équipe gouvernementale que dirige, depuis l’élection présidentielle de juillet 2009, le Premier ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf. … Continue reading Deux remaniements en un peu plus d’un mois en Mauritanie : La stratégie des petites retouches