Remaniement partiel en Mauritanie : pour la première fois, les erreurs se payent cash

Un remaniement inattendu mais bienvenu. Avec cinq départs : Ould Meimou (Affaires étrangères), Ould Rayess (Affaires économiques), Ba Ousmane (Éducation nationale), Ould Zein (Habitat) et Ould Jelvoun (Santé). Les ministres débarqués ont ceci de commun : leurs départements plient sous les scandales À l’éducation nationale, la manifestation d’hier, sévèrement réprimée par les forces de l’ordre, a été la goutte qui a fait déborder le vase. Une équipe scolaire (école Nessiba 1) a raté le tournoi de football organisé par la chaîne de télévision qatari « Jim » parce qu’au ministère des fonctionnaires véreux ont cherché, semble-t-il, à soustraire 33000 dollars à cette … Continue reading Remaniement partiel en Mauritanie : pour la première fois, les erreurs se payent cash

Déclaration de politique générale : du réchauffé, pas plus

Le Premier ministre était – encore – en ce début d’année devant le parlement pour présenter sa DPG (Déclaration de politique générale). Un discours fleuve avec une ossature connue d’avance (la même que celle que son prédécesseur prononçait depuis 2009) avec des chiffres qui varient peu ou prou. Cette année, l’impression qui se dégage de cette DPG est que le gouvernement tourne en rond. Preuves. Le dialogue est un mot phare depuis la présidentielle de 2009. Dans chaque DPG, il revient en bonne place :  » sur un autre plan, le renforcement de notre système démocratique sera renforcé (…) par … Continue reading Déclaration de politique générale : du réchauffé, pas plus

Mauritanie : 2005-2015 : coup d’état, « Rectification » et mises à mort politique (retrospective)

Le pouvoir était et reste un rapport de forces. Il faut savoir actionner tous les leviers (militaire, économique, politique) pour assurer sa victoire mais également se maintenir le plus longtemps possible dans un pays où la démocratie n’est qu’un jeu. En 2005, le colonel Mohamed Ould Abdel Aziz, alors commandant de la Garde présidentielle et principal instigateur du coup d’état contre Taya, est le seul à avoir compris cette donne essentielle de la « démocratie » mauritanienne. Le moyen d’être aux commandes importe peu : co-gouvernance avec le colonel Ely Ould Mohamed Vall, « pilotage automatique » avec Sidi Mohamed Ould Cheikh … Continue reading Mauritanie : 2005-2015 : coup d’état, « Rectification » et mises à mort politique (retrospective)

FNDU : d’opposants à opposés

Je vous l’avais dit, le dialogue n’était pas fait pour vivre. Il avait pour unique objectif de perturber les calculs d’une opposition qui avait décidé de jouer les prolongations. Face à la crise économique, réelle celle-là quoique dira notre ministre « Lsanou Khriv » (à la parole mielleuse, c’est le nom que j’ai décidé de donner, pour de bon, à l’actuel ministre des Finances), l’opposition mauritanienne mise sur le temps. C’était clair dans son attitude attentiste (pas de meetings ou de marches depuis plus d’un an) et dans sa stratégie de dialoguer avec le pouvoir (en posant des exigences qu’il ne saurait accepter. … Continue reading FNDU : d’opposants à opposés

Mauritanie : Combien de « mandha » pour Aziz ?

Avant l’avènement de notre « démo-gâchis », en 1992, suite à l’historique Discours de la Baule, un « mandha » sonnait, en Mauritanie, comme synonyme d’argent. Recevoir un « mandha » (le mot se prononce ainsi en hassaniya) était toujours une heureuse nouvelle. Mais depuis que les mauritaniens vont aux urnes, ils ont utilisé ce terme plus pour parler élections que pour évoquer cet ancien usage. D’ailleurs, la poste, par laquelle arrivaient les « mandha », souvent de l’étranger, ou de Nouakchott vers l’intérieur du pays, a quasiment disparu aujourd’hui à cause des banques et autres moyens de transferts beaucoup plus rapides. Mais revenons au sujet qui préoccupe … Continue reading Mauritanie : Combien de « mandha » pour Aziz ?

Mauritanie : Les quat’ vérités du président Aziz

La conférence bis repetita du président Aziz n’avait appartement qu’un seul objectif : faire oublier le désastre de celle de mars dernier. La prestation du président lors de sa dernière sortie a été diversement appréciée. Mieux que la dernière fois. C’est sûr. Mais elle a laissé en suspens les questions qui fâchent. Celles qui ont été abordées n’ont pas reçu de réponses tranchées. Seulement des pistes. Une matière à élucubrations comme on n’en manque jamais dans une Mauritanie où la rumeur fait souvent l’actualité. Et force le gouvernement à réagir. Sans toutefois livrer les vraies réponses. Un exercice que le … Continue reading Mauritanie : Les quat’ vérités du président Aziz

Oui, où étiez-vous, messieurs ?

C’est un autre champ de bataille entre la majorité et l’opposition. Une controverse qui relève de la politique politicienne.

L’appartenance ou non à l’ancien régime. La ligne de démarcation est choisie de commun accord : le 3 août 2005, date du coup d’État conduit par Mohamed Ould Abdel Aziz, alors colonel, contre le président Taya.

Mauritanie : Réviser la Constitution, pourquoi pas ?

Le président mauritanien était devant la presse, quelques heures seulement après son retour d’une harassante tournée (10 jours) dans les régions orientales du pays. On s’attendait à ce que l’entretien, exclusivement réservé aux médias nationaux, traitent des dossiers brûlants de l’actualité. Bien, sûr, celui du dialogue, qui tarde à être enclenché, mais aussi la grève de la SNIM, deuxième employeur après l’Etat, qui entre dans son second mois, la lutte contre la gabegie, les plaintes et complaintes des populations visitées – même si les médias officiels n’ont souvent mis en avant que « l’enthousiasme »  populaire et l’importance des soutiens du Rais, … Continue reading Mauritanie : Réviser la Constitution, pourquoi pas ?