Assemblée nationale: Le grand message d’une députée

Article : Assemblée nationale: Le grand message d’une députée
18 février 2014

Assemblée nationale: Le grand message d’une députée

Fatma Ely, députée d'Al Wiam (opposition) et présidente de l'ONG Espoir
Fatma Ely, députée d’Al Wiam (opposition) et présidente de l’ONG Espoir,,

Fatma Mint Sidi Mohamed députée du parti El Wiam a recueilli 39 voix,  lundi 17 février, lors d’un vote portant sur l’élection du deuxième vice-président de  l’Assemblée nationale   face au député islamiste Ghoulam Ould El Hadj Cheikh, lequel, a gagné avec  82 voix. Ce dernier a  amélioré , à l’occasion,  son score obtenu lors de l’élection du président de l’Assemblée,  qui n’était que de 34 voix.

La candidature de Ould El Hadj Cheikh  soutenue,  à la fois, par  la Majorité (110 députés) et l’Opposition (37 députés) a empêché  l’élection  d’une brave femme :  Ghalia Mint Ely Salem députée UPR  pressentie à  ce poste et écartée de celui-ci. Mais il n’y a décidément pas, que les femmes députées dociles à la place desquelles des hommes réfléchissent et agissent.

L’absence d’une candidature féminine à  un rang élevé dans la hiérarchie de l’Assemblée,  a ,  semble-t-il, fait bouger  le coté leader  de la société civile de la  députée d’El Wiam, lui rappelant son fastidieux parcours personnel,  son engagement  depuis la conférence de Pékin en 1995, sa participation aux différentes stratégies nationales pour les femmes et sa fonction à la cour de justice des femmes arabess.

Fatma  s’est donc  présentée au poste de deuxième vice président  malgré la consigne de El Wiam  réalisant du coup  un score honorable de 39 voix qui fait que cette députée  est maintenant,  une élue  avec laquelle, il faudra  compter à l’Assemblée nationale.

Elle n’avait certes aucun espoir de gagner face à la misogynie parlementaire,  mais elle est quand même parvenue à faire passer un grand message.  A décrypter !

IOM

Partagez