HUMOUR BIEN DE CHEZ NOUS : « ET TOI AUSSI »

Article : HUMOUR BIEN DE CHEZ NOUS : « ET TOI AUSSI »
8 octobre 2012

HUMOUR BIEN DE CHEZ NOUS : « ET TOI AUSSI »

ON RACONTE :

Au temps de Daddah – le père de la Nation, bien sûr, puisque l’autre attend toujours son heure – un ministre de la Première République, à la tête du Département de la Femme, assistait à une réunion où tous « ses collègues » étaient de ce qu’on appelle communément le sexe faible. Arrive le moment où Monsieur le Ministre de la Femme (!!!) devait prendre la parole à son tour, dans une sorte de tour de table où chacun dit tout le bien de son pays et de ce qui a été fait pour rehausser le statut de la chère moitié de l’homme (pas de l’Homme, qui doit désigner les deux à la fois).

La ministre d’un Etat africain (le Zaïre, je crois) l’écoute parler puis, subitement, lui dit :

–          Heh, que fais-tu là toi ? C’est une assemblée de femmes, non, et toi tu es un homme (toujours avec petit « h »).

Notre brave ministre de la Femme observe longuement celle qui a osé l’interrompre. Son regard va de haut en bas, puis de bas en haut, et remarque (pardonnez-moi) qu’elle n’a rien d’une femme, avec son crane rasé, ses membres inférieurs et supérieurs à la Semenya, l’athlète sud-africaine dont des doutes sur le sexe auraient pu priver de finale du 800 mètres, en 2009. Sûr de lui donc, comme elle était sûr d’elle, quand elle l’avait apostrophait, il lui rétorque :

–          « Mbii-be ! » (quelque chose comme : « et toi aussi ! »

Mais je ne suis pas sûr qu’elle ait compris. Sinon l’histoire aurait rapporté que les deux Hommes (oui, c’est pas des animaux, quand même) en seraient venus aux mains.

 

Partagez