Départementales : la France vire à droite

Sarkozy, Le Pen et Valls (photomontage M6)
Sarkozy, Le Pen et Valls (photomontage M6)

Les résultats du premier tour des départementales françaises viennent de tomber et, comme attendu par les pronostics, le Parti socialiste, et plus généralement la gauche, cède encore plus une parcelle de son pouvoir. Les grands gagnants de ce scrutin ont pour noms UMP-UDI (coalition de droite) et FN. Certes, il faut attendre les résultats du deuxième tour, prévu dimanche prochain, pour avoir une idée plus précise du nouveau rapport de forces entre la droite et la gauche. D’ores et déjà, il est certain que le PS est hors sujet, à deux ans de la présidentielle à laquelle l’ancien président Nicolas Sarkozy sera certainement candidat. Revenu au-devant de la scène il y a quelques mois, en menant ce que d’aucuns considèrent comme une OPA sur l’UMP, Sarkozy s’était beaucoup investi dans ces départementales qui ont valeur de test pour lui.

Mais ce qui inquiète, c’est certainement cette percée remarquable du Front national qui pointe en deuxième position avec 26, 3 % et certains de ses responsables dénoncent cette sorte « d’amalgame » mettant dans la même escarcelle UMP, UDI et Modem qui pointent en tête avec 29, 2 % des voix !

Face à cette nouvelle défaite, certains députés du PS n’hésitent pas à appeler carrément à un changement de politique. Car, comme le dit un responsable du FN, « la leçon principale de ces résultats, c’est la grogne des Français ». On peut aussi retenir, comme autre leçon, que l’effet « Charlie » qui avait permis à François Hollande de remonter légèrement dans les sondages s’est vite estompé face aux vraies préoccupations des Français : l’emploi, la baisse des impôts et la santé.

 

One thought on “Départementales : la France vire à droite

Comments are closed.