Harratines : À y perdre son Hassanya, son Pulaar, son Soninké et son Ouolof

La cacophonie qui a suivi les dramatiques événements de la « gazra » (squat) sise à l’hôpital Bouamatou est révélatrice du malaise social grandissant en Mauritanie. Ces événements, spontanés ou fruits d’une manipulation à certains niveaux, ont dévoilé le degré de gravité que fait courir au pays le traitement que le pouvoir et l’élite accordent à la question de l’unité nationale et, plus particulièrement, à la problématique harratine. Disons-le tout de suite : il y a dérive de part et d’autre. Parce que chaque camp ne comprend pas que si par malheur le problème sort de son cadre de recherche de solution … Continue reading Harratines : À y perdre son Hassanya, son Pulaar, son Soninké et son Ouolof

Agriculture : l’Afrique revendique toujours son « droit à la paresse »

À Abidjan, l’African Media Initiative (AMI) et la Banque mondiale avaient réuni, du 12 au 16 juin 2016, une cinquantaine de journalistes venant d’une vingtaine de pays. Le thème choisi, l’agriculture, parait ordinaire, mais la problématique abordée l’était moins : renforcer les capacités et la couverture des secteurs de l’agriculture et de l’alimentation en Afrique sub-saharienne.

Partir : la question n’est pas de savoir quand mais comment ?

Les changements que la Mauritanie connaîtra, à la fin du deuxième mandat du président Mohamed Ould Abdel Aziz, favorisent de nouveaux « placements », au sens économique et financier du terme. L’effervescence politique actuelle est symptomatique. Chacun, dans le camp de la majorité, veut assurer un gain. Il table sur une double hypothèse : Aziz peut choisir de partir ou décider de rester. Dans un cas comme dans l’autre, il faut agir. Accompagner la mise en place de l’échafaudage politique que l’homme fort du moment mettra en place pour préparer sa « succession » (il a dit lui-même à Néma qu’il n’est pas question de laisser … Continue reading Partir : la question n’est pas de savoir quand mais comment ?

Discours de Néma : Quand Aziz se prend trop au sérieux, vous devez avoir peur

Aziz a parlé. A évoqué les questions sur lesquelles il était attendu depuis l’annonce de la visite de Néma. Situation économique du pays. Sécurité. Réalisations. Chiffres. Politique. Dialogue. Constitution. Opposition. Esclavage. Démocratie. Sans ordre précis. Donc désordre. Va-et-vient. Dérapage. Oublis. Imprécisions. Indélicatesses. Quelques vérités. Beaucoup de contre-vérités. Voulues par lui ou par ceux qui l’ont « ravitaillé » en chiffres et en idées politiques saugrenues. Aziz a parlé. Il y avait du monde, il faut le reconnaître. Mais pas les SEULS habitants de Néma, ni même du Hodh Chargui. Les gens sont venus de partout : de Nouakchott, en très grand nombre. … Continue reading Discours de Néma : Quand Aziz se prend trop au sérieux, vous devez avoir peur

Visite de Néma : la revanche de Taya∗

Gens de Néma (et du Hodh Chargui), détrompez-vous ! L’intérêt que vous accordent les hommes politiques de la « majorité », particulièrement le parti (non) au pouvoir, l’Union pour la République (UPR), la radio, la télévision officielle, l’agence mauritanienne d’information, la presse officieuse, « peshmergas » en tête, les intellectuels et même vos élus, est factice. Aujourd’hui est comme hier. C’est seulement parce que le président a décidé de se rendre dans votre région, comme ci, comme ça, que les autres vous envahissent. Que les regards se tournent vers vous. Que la vie s’arrête à Nouakchott. Et dans tout le pays. Que vous êtes subitement … Continue reading Visite de Néma : la revanche de Taya∗

Pour un troisième mandat

« En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorqu’Allah veut infliger un mal à un peuple, nul ne peut le repousser et ils n’ont en dehors de Lui aucun protecteur. » (sourate Ar Ra’d verset 11) Je vous étonnerais peut-être en vous avouant que je suis pour un troisième mandat du président Mohamed Ould Abdel Aziz ! Et j’ai mes raisons. Certes différentes de celles qu’ont avancées trois de ses « ministrés ». Je pense, moi, que si nous voulons que la Mauritanie change (en bien), il … Continue reading Pour un troisième mandat

Bamako, Ouagadougou, Abidjan : du terrorisme à la terreur ?

L’attaque sur la plage de Grand Bassam fait au moins 16 morts. Elle a été revendiquée par Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) qui, de ce fait, signe un tiercé macabre avec trois attentats dans trois capitales ouest-africaines : Bamako (21 morts), Ouagadougou (30 personnes) et Grand Bassam, station balnéaire près d’Abidjan (16 morts). La stratégie des djihadistes est maintenant très claire : passer du terrorisme à la terreur. De la crainte qu’AQMI (ou Boko Haram) suscite chez les gouvernements visés à celle qui trouble la quiétude des populations dans ces pays. L’effet est là : certains d’avoir perdu la bataille militaire, les … Continue reading Bamako, Ouagadougou, Abidjan : du terrorisme à la terreur ?

Peuple de « zéhéros », le train Mauritanie déraille

La farce n’a que trop duré. Je parle de notre « démo-gâchis ». Je ne reviendrai pas sur l’Ere Taya parce que celle du président Aziz suffit largement pour illustrer le propos que je tiens. Certains me diront même que ce que nous vivons aujourd’hui n’est que le prolongement de nos déboires d’hier. Et ils ont raison. La « révolution » de 2005¹ n’a pas été une rupture et la « révolte » d’août 2008² encore moins. Il y a des choses qui refusent de mourir et d’autres qui n’acceptent pas de naître, comme disait l’autre. Le statu quo est le maître mot. Certains lui donnent, … Continue reading Peuple de « zéhéros », le train Mauritanie déraille

Sénat : mon avis de profane contre celui du Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel vient de dire que la loi organique prise par le gouvernement mauritanien concernant le renouvellement du sénat est nulle et non avenue ! Une loi applaudie pourtant (approuvée largement) par ce même sénat après l’avoir été par l’assemblée nationale ! Cette décision « historique », comme s’empressent de la qualifier des médias en manque de sensationnel, est pour moi un non événement ! Elle change quoi en fait ? Rien ! L’actuel sénat qui a derrière lui onze ans d’existence, pourra continuer à jouer les prolongations. Certains juristes maison trouvent même des voies contournées pour nous dire que le … Continue reading Sénat : mon avis de profane contre celui du Conseil constitutionnel

Un ministre dit des bêtises ou se tait

La der des ders en Mauritanie est ce propos tenu, jeudi dernier, par le ministre des relations avec le « parle-et-ment ». Un propos d’une étrangeté telle qu’il a éclipsé toutes les autres actualités nationales : participation du président au sommet de l’UA, nouvelle affaire de drogue, avec l’arrestation d’une trentaine de personnes, dont le fils d’un ancien chef d’Etat, la polémique récurrente sur la place de l’arabe (et du français) dans l’administration. La dernière bêtise du ministre porte-parole du gouvernement ? Je vous la livre, un peu refroidie certes, mais dans toute sa splendeur de propos vexatoire, d’inculture et de peu de considération pour … Continue reading Un ministre dit des bêtises ou se tait