Autour d’un Thé: Nominations

« Les Mauritaniens », a dit je ne sais plus quel observateur, « n’écoutent les informations à la radio ou à la télévision que le jour du Conseil des ministres ». Au temps d’un certain ancien président/militaire très démocratiquement élu, c’était le mercredi que tout le monde mettait son oreille à l’écoute, en l’attente des éventuelles nominations d’amis ou de proches. Ca commençait avec le fameux « et, enfin, le Conseil des ministres a pris les mesures individuelles suivantes… ». Maintenant, Mauritanie nouvelle oblige, c’est le jeudi que les gens attendent pour voir. Et dès les premières heures de la matinée, … Continue reading Autour d’un Thé: Nominations

Autour d’un thé : Satan rime bien avec Sultan

Seuls les imbéciles ne changent pas. Ni de tête. Ni d’avis. Ni d’approche. Le recyclage reste, pourtant, une vieille technique qui a fait ses preuves. Partout. Et, comme l’on dit chez nous, « Celui qui ne se fâche pas est un âne ». Quant à celui qui n’accepte pas les excuses d’autrui est un satan. N’aurait donc que le choix d’être âne ou satan ? Poétiquement parlant, satan rime bien avec sultan. Même si la poésie est à l’origine de tous nos maux. Ô vous, chers Z’autres du pays d’un million de poètes¹, ce n’est pas en déclamant vos interminables … Continue reading Autour d’un thé : Satan rime bien avec Sultan

Autour d’un thé : dérives et risques d’implosion en Mauritanie

Jamais, de mémoire de mauritanien, le pays n’a passé par d’aussi obscurs moments où chacun dit et fait publiquement ce qu’il veut. De tout temps, les Etats (au sens régalien du terme) qui se respectent font dans la mesure, au point que ni le veau ne meurt ni la « Tadit¹ » ne s’assèche. L’expression selon laquelle, fort, l’Etat nous écrase ; faible, nous périssons ; n’a jamais été si à propos. Logiquement, il est impossible d’être une chose et son contraire. Pourtant, cela semble bien le cas, aujourd’hui, en Mauritanie. L’Etat est parfois très fort et parfois très faible. … Continue reading Autour d’un thé : dérives et risques d’implosion en Mauritanie

Autour d’un thé : Sacrée Mauritanie !

Sacrée Mauritanie ! C’est inédit, historiquement parlant, que des mots clairement proférés en hassaniya fassent l’objet d’aussi mystérieuses interprétations. Pourquoi tout ce grabuge autour de quelques phrases prononcées, comme ça, mine de rien, dans un meeting populaire ? Ne dit-on pas que le grand dit son mot et le petit se tait ?   Quoi de plus grand qu’un président qui a encore, devant lui, trois années de son second mandat ? Qui connaît la volonté d’Allah ? Y a que ça : personne ne sait de quoi demain sera fait. Comme l’ont dit les bons harratines aux mauvais harratines, … Continue reading Autour d’un thé : Sacrée Mauritanie !

Autour d’un thé :  » à partir de maintenant, sont nommés ministres… »

A partir de maintenant, sont nommés ministres les personnes dont les noms suivent… Je le fais illico, parce-que, moi, Président fondateur, j’ai besoin d’aller me reposer un peu, quelque part vers Francfort ou Raq’aa, histoire de respirer un peu, après nombre de mois d’intenses activités en tout genre. Deux semaines loin de vous, ça ne peut que faire du bien. Quoique, bien entendu, je ne suis jamais si loin de vous. Le Président fondateur ne s’éloigne pas : il bouge. Il ne voyage pas : il se déplace. Il ne vole pas : il prend un peu pour lui. Il ne … Continue reading Autour d’un thé :  » à partir de maintenant, sont nommés ministres… »

Autour d’un thé : « Ô, vous là-bas, ne désespérez pas de la Miséricorde d’Allah ! Y a qu’ici où l’on peut faire des études de vétérinaire et devenir banquier ! »

C’est inédit ! Que, trois longues semaines durant, un Président puisse ne pas organiser un Conseil des ministres. Complètement désœuvrés nous étions. Comment ça, pas de conseil ? Au fond, au fond, c’est quoi, un conseil ? Normalement, chaque ministre vient avec ses cahiers d’écolier qu’il dépose, soigneusement, devant lui, en attendant son tour de caméra. Bien assis, avec cravate ou melehfa¹ bien ajustés. Le cameraman passe et repasse. A vos marques ! Chaque ministre fait semblant de regarder son parapheur, lourdement rempli d’on ne sait quoi. Bien alignés, les ministres. Les grands à côté du grand. Les petits calfeutrés … Continue reading Autour d’un thé : « Ô, vous là-bas, ne désespérez pas de la Miséricorde d’Allah ! Y a qu’ici où l’on peut faire des études de vétérinaire et devenir banquier ! »

Autour d’un thé : La Mauritanie va comme elle peut

La Mauritanie va comme elle peut. Les chameaux de la visite de 1985 que le putschiste de l’époque, Maouiya Ould Sid’Ahmed Taya, fit à Néma ressemblent, étrangement, aux chameaux que les gens de Cheggar ont mobilisés pour la visite que le rectificateur Mohamed Ould Abdel Aziz vient d’achever au Brakna. Trente ans plus tard, on en est encore aux visitations. De quoi allons-nous parler ? Tout autour, c’est rien que de la visitation. Visitation ici. Visitation là-bas. Visitation encore. La mort parmi les dix est une sinécure. Pas de hors sujet. Faisons donc comme tout le monde. Allons là où … Continue reading Autour d’un thé : La Mauritanie va comme elle peut

Autour d’un thé : Le président a toujours raison

Selon un adage populaire bien de chez nous, « le grand dit sa parole et le petit se tait ». Même chez les civils. Devant un président, on ne parle pas n’importe comment. On se lève. On lève le doigt. On parle poliment. Et l’on se tait, quand on nous le demande. C’est ça, la discipline. Pourtant, c’était facile. Regardez ce que faisaient les ministres. C’était comme si des oiseaux nichaient sur leur tête. Bras croisés. Têtes baissées. Dossiers sur les genoux. Hochements mécaniques de la tête. Non, non, Vous n’avez pas demandé aux gens des Hodhs de mobiliser chevaux … Continue reading Autour d’un thé : Le président a toujours raison