Autour d’un thé : Satan rime bien avec Sultan

Mains (crédit photo : pixabay.com)

Seuls les imbéciles ne changent pas. Ni de tête. Ni d’avis. Ni d’approche. Le recyclage reste, pourtant, une vieille technique qui a fait ses preuves. Partout. Et, comme l’on dit chez nous, « Celui qui ne se fâche pas est un âne ». Quant à celui qui n’accepte pas les excuses d’autrui est un satan.

N’aurait donc que le choix d’être âne ou satan ? Poétiquement parlant, satan rime bien avec sultan. Même si la poésie est à l’origine de tous nos maux. Ô vous, chers Z’autres du pays d’un million de poètes¹, ce n’est pas en déclamant vos interminables strophes que vous ferez avancer notre développement !

C’est un peu comme l’aveugle qui n’a jamais vu qu’un rat. Du coup, le voilà à tout comparer à cette petite créature. Une montagne ? C’est quoi, par rapport au rat ? Un Boeing 737 ? C’est quoi, par rapport à un rat ? La Tour Eiffel ? C’est plus grand ou plus petit qu’un rat ? Le métro du Caire, ça ressemble à un rat.

La conscience de l’aveugle sur le rat. Notre système éducatif : les sciences, les connaissances scientifiques. Il faut construire des centres de formation pour les techniciens. Rien ne marche à cause des langues. Rien ne va à cause de la poésie. Il faut arrêter la littérature. Cessons de parler. De chanter. De versifier. Et tout ira mieux.

Les sciences et les scientifiques, comme chez les autres ! Pour revenir au pardon, peu importe d’attendre quelque temps. Laisser passer le tonnerre, puis la réalité reprend le dessus.

Si l’on retourne un peu arrière, qui a inventé le pléonasme ? Ou, si l’on remonte un peu « en haut », le fameux camion du Commissariat à la sécurité alimentaire qui est parti vers les magasins, de lui-même, sans demander à personne, avec probablement tout de même, la complicité de son chauffeur, « remplir sa tête » de riz, de dattes et autres petites choses très utiles pour le Ramadan, le voici vrombissant et fonçant vers une illustre maison, pour y décharger son contenu et revenir, comme si de rien n’était.

Un camion « traditionnel » qui accomplit, d’année en année, le même rituel. C’est en quoi que l’ancien commissaire est « en ça dans ça » ? Ô mes esclaves, j’ai interdit l’injustice sur « moi », alors, n’en usez pas entre vous. Les pays se construisent sur la mécréance, pas sur l’injustice. Il a fallu presque deux ans pour méditer tout ça.

Heureusement qu’il y a eu cette histoire d’amendements constitutionnels et de referendum, pour réparer les injustices. La seule relation qui existe, entre le Commissariat à la sécurité alimentaire et le ministère de l’Education, c’est le riz.

Comment, me dire-vous ? Tbarkallah² : Les deux institutions ont des magasins remplis de riz. Le riz de la coopération japonaise, chinoise et autres pays, comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite. Et le riz des cantines scolaires, généralement de bonne qualité et généreusement offert, en grande quantité, par le Programme Alimentaire Mondial.

Tous les deux vont partout, tous les marchés de la Mauritanie et des pays voisins, dans toutes les marmites de tous les gros responsables nationaux voire internationaux ; sauf là où ils devraient, normalement, aller : les ventres creux des petits enfants affamés des écoles et ceux des populations misérables à qui ils sont, pourtant, théoriquement destinés.

Le Monde sait, depuis longtemps, que rien ne se jette, tout se transforme. Au point que tout se recycle. Même les ordures. Nous connaissions les repris de justice. Voici venus les repris de l’Administration. Comme ça, on rectifie tout. Jusqu’à la Rectification.

Des voleurs formellement pris une main, parfois, voire repris, les deux mains, dans le sac, sont mis au frigo ; un peu congelés, le temps d’absoudre leurs péchés, puis resservis, aplatissant leur tête comme s’ils n’étaient ceux qu’hier le Rectificateur en chef abhorrait publiquement.

Directeurs généraux, chargés de mission, conseillers présidentiels, secrétaires généraux de ministère, présidents de conseil d’administration… Suivez mon regard et ne regardez, surtout pas, autour de vous. Vous risqueriez de vous faire emporter par un torrent de paradoxes et de contradictions. Volez, pillez, saccagez : la promotion suivra. Salut.

Sneiba El Kory (Le Calame)

  1. La Mauritanie est aussi appelée « le pays du million de poètes »
  2. très bien