Bilad Lehmir. Le pays des ânes, un peu à l’image des moutons de Panurge. Notre esprit grégaire fait que nous subissons toutes les bêtises de nos responsables irresponsables ; qu’ils soient élus ou administrateurs. Ils nous volent, nous mentent, nous affament et rient sous cape. Ils sont rassurés, assurés. Le « printemps arabe » n’arrivera pas dans Bilad Lehmir. Ce pouvoir-là en sait quelque chose. Il a appris de ceux qui l’ont précédé. Ceux qui ont volé, menti, affamé et même tué. Ici, tout est possible. Tout est normal, « aadi ». Qu’un ignorant soit propulsé directeur ou qu’un voleur devienne ministre des finances. Que les prix montent, qu’importe ! Que l’école sombre. Que la santé « se meurt ». Que des irresponsables lâchés dans la nature mettent en danger l’unité nationale, la cohésion de ce peuple. Le gouvernement fainéant regarde faire. D’ailleurs, cela fait bien son affaire. Occupons le peuple pour qu’il ne voie pas de quoi on s’occupe. La MAURITANIE « comme elle va » VA TRES MAL.