Oui, où étiez-vous, messieurs ?

Le président Taya décorant Aziz, son futur tombeur (Photo: google)
Le président Taya décorant Aziz, son futur tombeur (Photo: Google)

C’est un autre champ de bataille entre la majorité et l’opposition. Une controverse qui relève de la politique politicienne.

L’appartenance ou non à l’ancien régime. La ligne de démarcation est choisie de commun accord : le 3 août 2005, date du coup d’État conduit par Mohamed Ould Abdel Aziz, alors colonel, contre le président Taya.

Si j’ai choisi de « résonner », à mon tour, sur cette question précise c’est pour tenter de couper court à toutes discussions sur un sujet aussi futile. La place des hommes et femmes dans l’ancien système – ou dans l’actuel – ne relève pas d’un quelconque déterminisme. Personne n’est destiné, à vie, pour le pouvoir ou l’opposition. C’est une affaire de circonstances. D’opportunisme plus que d’opportunité. Si le président fait appel à vous, vous pouvez difficilement refuser l’offre de service politique. S’il vous ignore, vous avez le choix entre rester dans l’antichambre du pouvoir, en attendant que sonne votre heure de gloire, ou aller grossir les rangs de l’opposition. Ceci dit, je ne suis pas d’accord avec les hommes du pouvoir qui accablent l’opposition, en affirmant qu’elle est devenue « le refuge de la plupart des anciens barons du régime de Taya », l’homme qui a régné sur la Mauritanie de 1984 à 2005. Certes, la liste que je livre ci-après est loin d’être exhaustive mais elle donne, clairement, une tendance. Les anciens Premiers ministres, à une exception près, sont tous rangés aujourd’hui du côté du pouvoir. Les hommes d’affaires qui comptent également. Concernant les anciens ministres, la majorité fait également le plein face à une opposition « qui n’a rien à offrir », comme on dit. A peine si on ne laisse pas croire que ceux qui y ont élu domicile aujourd’hui y sont contraints et forcés.

En tout cas, la forte présence des anciens ministres de tous les régimes qui se sont succédé en Mauritanie, de l’indépendance à nos jours, dans le camp de la majorité, justifie bien le rapport actuel des forces, et montre que l’alternance n’est pas pour demain. A moins qu’un énième coup d’Etat ne vienne encore perturber les calculs des politiques.

Maintenant, découvrons, ensemble, ces hommes et femmes, qui ont accompagné Taya vingt ans durant, et qui continuent avec son tombeur, Mohamed Ould Abdel Aziz. Face à cette armada politique, le camp de l’opposition affiche une « pauvreté » déconcertante

 

  1. Le camp du pouvoir

 

  • Les anciens Premiers ministres :

 

  1. Sidi Mohamed Ould Boubacar, ambassadeur
  2. Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna, ambassadeur
  3. Sghair Ould M’Bareck , président du Conseil constitutionnel.
  4. Mohamed Lemine Ould Guig, Inspecteur général d’État.
  5. Sid’Ahmed Ould Bneijara

– Anciens ministres :

  1. Mohamed Ould Boilil (actuel président de l’Assemblée national)
  2. Kaba Ould Elewa
  3. Kane Moustapha
  4. Moudir Ould Bouna
  5. Isselmou Ould Sid’El Moustaph
  6. Sidi Ould Didi
  7. Naha Mint Mouknass
  8. Cheikh Ahmed Ould Zahav
  9. Mohamed El Moctar Ould Zamel
  10. Aichetou Mint M’hayham
  11. Selma Mint Teguedi
  12. Sidi Ould Khliva
  13. Sidney Sokhna
  14. Soumare Oumar
  15. Camara Ali Gueladio
  16. Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed
  17. Ba Bocar Soulé
  18. Ba Houdou

19 . Dah Ould Abdel Jelil

  1. Abdel Kader Ould Mohamed
  2. Cheikh Sid’Ahmed Ould Baba
  3. Hamadi Ould Meimou
  4. Moussa Diagana
  5. Dahmoud Ould Merzoug
  6. Salka Mint Bilal Ould Yamar
  7. Sid’Ahmed Ould El bou
  8. Zeidane Ould Hmeyda
  9. Ba Abdoulaye Mamadou
  10. Noubghouha Mint Tlamid
  11. Mohamed Ould Haymer
  12. Diallo Abou Moussa
  13. Sow Abou Demba
  14. Yahya Ould Sid El moustaph
  15. Mohamed Ould Rzeyzim
  16. Hamoud Ould Ely
  17. Sidi Ould Samba
  18. Dah Ould Abdi
  19. Moustapha Ould Abdalla
  20. Mohamed Mahmoud Ould Javaar
  21. Oumar Ould Matalla
  22. Mohamed Yehdhih Ould Breidelleyl
  23. Moulay Ould Boukhreyss
  24. Ahmedou Ould Sidi Ould Hanenna
  25. Isselmou Ould Mohamed Vall
  26. Taki Ould Sidi
  27. Brahim Ould Alioun N’diaye
  28. Sidi Ould Ahmed Deya
  29. Sow Adama Samba
  30. Seniya Mint Sidi Haiba
  31. Mohamed Mahmoud Ould Abdallahi Ould Boye
  32. Mohamed Mahmoud Ould Valili
  33. Mohamed Vadhel Ould Mohamed Lemine
  34. Zeinebou Mint Mohamed Ould Nahah
  35. Mohamed Sidiya Ould Mohamed Khaled
  36. Mehla Mint Ahmed
  37. Boutrigha Mint Kaber
  38. Mohamed Ghali Ould Chriv Ahmed
  39. Mohamed Lemine Ould Khattri
  40. Deddoud Ould Abdallahi
  41. Memed Ould Ahmed
  42. Ba Amadou Racine
  43. Mintata Mint Hedeid
  44. Diop Abdoul Hamet
  45. Mohamed Heibetna Ould Sidi Haiba
  46. Boullah Ould Mogueya
  47. Moctar Ould Haye
  48. Mariem Mint Ahmed Aicha
  49. Limam Ould Teguedi
  50. Khattar Ould Cheikh Ahmed
  51. Mohamed Lemine Salem Ould Dah
  52. Fatimetou Mint Mohamed Saleck
  53. Hamoud Ould M’hamed
  54. Mahfoud Ould Mohamed Ali
  55. Lemrabott Ould Mohamed Lemine
  56. Sidi Mohamed Ould Taleb Amar
  57. Hacen Ould Mohamed
  1. Hamoud Ould Abdi
  2. Hamma Ould Soueilem
  3. Diallo Abou Moussa
  4. Diabira Bakary
  5. Cheikh Saadbouh Camara
  6. Sidi Mohamed Ould Mohamed Vall
  7. Abdi Ould Horma
  8. Cheikh Ahmed Ould Sid’Ahmed
  9. Bâ Madine
  10. Cheikh El Kebir Ould Chbih
  11. Ahmedou Ould Ahmedou
  12. Cheyakh Ould Ely
  • Les hommes d’affaires
  1. Groupe Noueigued
  2. Groupe MAOA
  3. Groupe Tajidine
  4. Groupe Sahraoui
  5. Groupe Ehel Ghada

 

2. Le camp de l’opposition

 

  • Les anciens Premiers ministres

– Yahya Ould Ahmed Waghef, seul ancien Premier ministre (sous Sidi) qui est aujourd’hui à la tête d’un parti d’opposition.

 

– Les hommes d’affaires

  • Groupe Bouamatou
  • Groupe Abeidna

– Les anciens ministres

  1. Ahmed Ould Daddah (Ancien ministre de son frère, opposant, à Taya de 1992 à 2005)
  2. Messaoud Ould Boulkheir (ancien ministre de Taya auquel il s’est opposé par la suite, et ancien président de l’Assemblée nationale)
  3. Mohamed Abderrahmane Ould Moine
  4. Boidieil Ould Houmeid
  5. Moustapha Ould Abeiderrahman,
  6. Ahmed Ould Sidi Baba
  7. Sow Mohamed Deyna
  8. Louleid Ould Weddad (ancient dircab de Taya)
  9. Ba Mamadou Alassane
  10. Isselmou Ould Abdel Kader
  11. Mohamed Mahmoud Ould Weddady
  12. Fatimetou Mint Khattri
  13. Mohamed Vall Ould Bellal
  14. Mohamed Ould Abed
  15. Mohamed Ould Smail Ould Abeidna
  16. Mohamed Sid’Ahmed Lek’hal
  17. Mohamed Ould Khlil
  18. Ely Ould Allaf
  19. Cheikh Sid’Ahmed Ould Babemine
  20. Mahfoud Ould Bettah
  21. Mohamed Lemine Ould Deidah